Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 273 le Dim 31 Déc 2017 - 23:49
Derniers sujets
» Écoles après la prépa
Ce qui vous meut... EmptyMer 2 Oct 2019 - 10:37 par prrqrs

» Soumissions pull de classe 2nde 2 2019-20
Ce qui vous meut... EmptyLun 23 Sep 2019 - 0:53 par Sabrina

» Classe
Ce qui vous meut... EmptyMer 4 Sep 2019 - 15:20 par ClaraS

» La cantine, comment ça marche?
Ce qui vous meut... EmptyMar 3 Sep 2019 - 22:03 par Loufoqua_lovegood

» Manque dans l'emploi du temps ?
Ce qui vous meut... EmptyMar 3 Sep 2019 - 21:59 par Loufoqua_lovegood

» Aide Maths
Ce qui vous meut... EmptyMar 3 Sep 2019 - 17:16 par Enattentedunpseudogénial

» DS de maths et de physique de seconde
Ce qui vous meut... EmptyMar 3 Sep 2019 - 15:43 par NulEnMaths

» Déroulement de la rentrée
Ce qui vous meut... EmptyVen 30 Aoû 2019 - 21:16 par Loufoqua_lovegood

» ECHANGE linguistique/ VOYAGE
Ce qui vous meut... EmptyVen 30 Aoû 2019 - 21:14 par Loufoqua_lovegood

Les posteurs les plus actifs du mois
prrqrs
Ce qui vous meut... EmptyCe qui vous meut... 355487violetcrayonCe qui vous meut... Empty 

Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Site de la MDL


page facebook
Conseil de Vie Lycéenne

page facebook

Lycée Louis le Grand


site officiel
Journal du Lycée

page facebook

Ce qui vous meut...

Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Ce qui vous meut...

Message par Kylie Ravera le Mar 12 Avr 2011 - 14:21

Hello à tous,

je profite de ma présence en ces lieux 2.0 pour vous poser une question assez personnelle: quelles sont aujourd'hui les ambitions des 15-25 ans qui ont réussi à intégrer un lycée comme LLG? Avez-vous déjà en point de mire votre "carrière professionnelle", le métier que vous souhaiteriez faire plus tard? Cela vous angoisse-t-il - au point que les média veulent nous le faire croire? Et de façon plus générale, et en empruntant à Klapsich le nom de sa boîte de prod: qu'est-ce qui vous meut? La faim dans le monde, la fin du monde, la politique, l'écologie, Justin Bieber, l'iPad 2.0...

Ok, ça fait plusieurs questions :-) Mais en tant que jeune maman, que ex-jeune qui essaye de ne pas vieillir trop tôt, que auteur-de-romans-dont-les-héros-ont-votre-âge, je m'interroge...

Dans mes souvenirs (évidemment déformés par les prismes de la mémoire et du temps), je me projettais quand j'étais à votre place dans la peau d'une scientifique qui étudierait les étoiles et les galaxies, ou les atomes et les molécules, l'infiniment grand ou l'infiniment petit, mais dans le but de faire avancer la Connaissance. Mépris des choses matérielles. A bas le commerce, le marketing et l'argent. Vive la mondialisation de l'esprit, tant pis si celle de la matière l'accompagne.
C'était il y a quinze ans, et les choses ont évidemment bien changé depuis ;-).

Dans l'attente de vos projections,
Amicalement,

KR
[Edition: extension de l'échantillon visé]


Dernière édition par Kylie Ravera le Mar 12 Avr 2011 - 15:02, édité 1 fois
Kylie Ravera
Kylie Ravera
Nouvel élève
Nouvel élève

Nombre de messages : 23
Age : 43
Localisation : Il est vilaine...
Classe : Yep, la classe...
Date d'inscription : 03/03/2011

http://www.kylieravera.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Aniem le Mar 12 Avr 2011 - 14:57

Le temps.
Il avance, pas le choix, faut aller de l'avant. Autant faire du mieux qu'on peut ...
J'ai jamais eu de véritable idée de ce que je voulais faire ... J'ai aimé les sciences, en y étant bon, je me suis dirigé vers une S, j'ai eu de la chance, c'est encore la filière "des meilleurs" (je dis ça parce que encore considerée en France comme telle, pas parce que je pourrais le penser ...) et qui ouvre le plus de portes. En Terminale, j'avais toujours pas d'idée de ce que je voulais faire, et le bac approchant ... Mais j'étais toujours bon en maths et physique, et suite à une discussion, j'ai
1) Appris l'existence et le mécanisme de la prépa
2) Appris que j'étais peut-être pas si mal placé (comme je pouvais le penser) pour entrer dans une école que tous connaissent de nom, et qui a plein de prestige : L'X.

J'ai donc fait une prépa. Encore eu de la chance, LLG a bien voulu de moi. 2 années passent, et je me vautre. Allez, jamais deux sans trois : une troisieme année qui se passe mieux que prévu et paf! à l'X. Now what? Bonne question. Ce n'est que depuis quelques mois que j'ai enfin une vague idée de ce qui m'interresse comme boulot...

Ce qui m'a le plus mu à partir du moment où j'avais un réél choix? Repousser la date limite de choix d'orientation. C'est, si je regarde en arrière, ce qui m'a le plus motivé à aller en prépa.
Après viennent la soif de connaissance, le défi. Le concept "Travailler dur étant jeune pour être tranquille à l'age adulte" m'a aussi poussé à viser toujours le plus haut.

Je répond assez vite, je ne serais bientôt plus dans la tranche d'age concernée par ton enquête. Mrgreen

En espérant que ça t'aie aidé.

C'est un plaisir de te voir revenir sur le forum, c'est vrai qu'il n'y a pas eu beaucoup de participation ou de retour sur tes oeuvres ... contrairement à d'autres forums ...
Aniem
Aniem
Emménage
Emménage

Nombre de messages : 1289
Age : 30
Localisation : Between Keyboard And Chair
Classe : HX4--> MP*4--> bis --> X10
Date d'inscription : 15/06/2009

http://buet.us

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Kylie Ravera le Mar 12 Avr 2011 - 15:14

Merci pour ta réponse!
J'ai étendu la tranche d'âge visée par mon "sondage"... Et il n'y a de toute façon pas d'âge limite pour avoir des rêves et des ambitions.
"Travailler dur étant jeune pour être tranquille à l'age adulte": tu pourrais élaborer? Tu envisages de devenir rentier (^^) ou bien d'exercer un métier sans trop de pression qui te permettrait quand même de continuer à apprendre? Tu as déjà quelque chose en tête? Si c'est trop perso, je repars sans problème dans mes buts...

KR
Kylie Ravera
Kylie Ravera
Nouvel élève
Nouvel élève

Nombre de messages : 23
Age : 43
Localisation : Il est vilaine...
Classe : Yep, la classe...
Date d'inscription : 03/03/2011

http://www.kylieravera.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Aniem le Mar 12 Avr 2011 - 15:27

Ce qu'on m'a souvent répété à l'école (notamment en primaire). C'est plus je bosse maintenant (entendre avant d'entrer dans le monde du travail), moins j'aurais à faire pour vivre convenablement.
Exemple : Quelqu'un qui commence à bosser dès qu'il peut commence en bas de l'échelle, gagne difficilement sa vie et monte difficilement l'échelle sociale. Au contraire, la prépa et les écoles d'ingé sont un formidable ascenseur social. Quelqu'un qui fera de longues et dures études commencera avec des salaires "agréables" et pourra grimper les échelons qu'il lui reste plus facilement. Bon, c'est la théorie, et les problèmes de chômage et de surqualification limitent un peu cet effet, mais ça reste vrai. (Et pas que dans les matières scientifiques, et surtout en France, où subsiste une forte culture du diplôme.)

Pour ma part, j'envisage de passer dans un métier de la sécurité informatique. D'après ce que je vois, c'est pas le meilleur métier niveau travail à fournir / argent à la fin du mois, mais mieux vaut faire quelque chose d'intéressant que quelque chose de chiant mais qui rapporte (L'autre partie du discours sur le travail à l'école et l'orientation que m'ont longtemps tenu mes parents)
Aniem
Aniem
Emménage
Emménage

Nombre de messages : 1289
Age : 30
Localisation : Between Keyboard And Chair
Classe : HX4--> MP*4--> bis --> X10
Date d'inscription : 15/06/2009

http://buet.us

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Wallace le Mar 12 Avr 2011 - 15:33

Le temps m'inquiète aussi, mais pas de la même façon : peur que certaines matières disparaissent, peur que le monde des études perde ses racines... Je suis tournée vers l'Antiquité, ça n'est pas un secret ^^

Je ne savais pas vraiment quelle filière pouvait me convenir après le lycée, mais j'étais sûre d'une chose : je voulais être professeur de lettres classiques (en réalité j'ai toujours voulu être prof, c'est passé d'institutrice à prof d'anglais, puis à prof de français et enfin à prof de lettres classiques). J'adorais le latin et le grec me tentait énormément, mais je n'ai pas eu la chance d'en faire au lycée (pas d'horaire de cours de grec ouverte, seulement un club, le lundi midi, auquel je ne pouvais pas assister, problème d'horaire). Comme Aniem, j'ai appris l'existence des prépas ; grâce à mon prof de latin, qui m'a vraiment transmis tout l'amour que je porte aujourd'hui à cette langue.
Il m'a dit d'emblée que j'avais le niveau pour les "grands lycées parisiens" ; je n'en étais pas si sûre mais bon... APB est passé par là, et la journée portes ouvertes m'a décidée : surtout pas H4, donc LLG en premier choix puis Fénelon. Et une bonne surprise donc, sinon je ne serai pas ici en train d'écrire Razz
Une année d'hypo à la fin de laquelle j'ai été de justesse acceptée en khâgne. Une année de khâgne honnête avec quelques progrès sur la fin...pas suffisant pour être ne serait-ce que sous-A. Alors j'ai redoublé, puisqu'on voulait bien de moi, et je ne cache pas que, moralement surtout, j'en bave cette année. Sauf que quand on a des notes qui remontent au-dessus de la moyenne, eh bien on reprend un petit peu confiance en soi.
Me voici donc actuellement dans les révisions jusqu'au cou Smile Mais sans angoisse particulière, je sais tout le chemin que j'ai fait depuis que je suis en prépa : aisance à l'oral, des progrès un petit peu partout (quoique pas toujours énormes)... Voilà ce qui, en tout cas pour cette 3e année (et je n'en ferai pas une 4e) me meut : m'accrocher aux progrès que je peux faire. Et peu importe ce qui arrivera ensuite : avoir le concours ? Ce serait l'idéal. Etre sous-A ? Confortable. Etre prise sur dossier ? Pratique. Mais quoi qu'il arrive ce ne sera pas du perdu, ces trois ans. (hum hum.. bon là je tombe dans le lyrisme, je m'en excuse Rolling Eyes) Ca n'avance à rien de surstresser, pour le concours ou autre, il faut avancer à son rythme en gardant des espoirs et des rêves.

Je veux encore croire à l'étude des vieilleries latines et grecques, parce que c'est le berceau d'une partie de l'Europe, notamment de la France. Et surtout j'aimerais beaucoup me battre 1) pour ces deux langues 2) pour le français 3) pour le métier de prof, qu'on arrête un peu de tout mettre sur le dos des enseignants comme je l'entends très souvent.
Wallace
Wallace
Doyen
Doyen

Nombre de messages : 2577
Age : 29
Localisation : Sola sub nocte per umbram
Classe : HK1 => K1 => K2 => en Sorbonne
Date d'inscription : 27/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par The Dude le Mar 12 Avr 2011 - 16:37

Personnellement, j'ai un peu du mal à trouver de la motivation en prépa. Fondamentalement, les programmes de mathématiques et de physique m'emmerdent. Il se trouve quand sans trop bosser (en comparaison avec mes camarades), j'ai toujours réussi à m'en sortir plus ou moins bien. Quelles raisons pour bosser ? Ne pas faire 5/2, changer d'air après 5 ans à LLG, et peut-être élargir mon horizon en école. Au départ, je suis allé en prépa parce que ça me semblait le plus raisonnable et que ça me laissait encore pas mal de choix. Je n'ai pas trop d'idée sur ce que je vais faire plus tard, je procède par élimination : pas de recherche (ça demande trop d'abnégation), probablement pas d'enseignement (ça c'est mon côté matériel : j'aimerais bien m'assurer un niveau de vie confortable), pas de finance, etc. On verra.
The Dude
The Dude
Doyen
Doyen

Nombre de messages : 2699
Age : 27
Localisation : Palaiseau
Classe : 2nde1 -> S1 -> HX1 -> MP*3 -> X11
Date d'inscription : 03/09/2006

http://www.hx1.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par The Dark Side le Mar 12 Avr 2011 - 17:01

Je trouve pas que le temps soit vraiment inquiétant en soi. Fait est qu'il y a un avant et un après, et ce n'est pas si mal. Notre monde ne cesse de changer et je pense que c'est ce coté éphémère des choses qui leur donne de la valeur. Il y a des choses qu'on cherche à conserver, d'autres qu'on désire changer, et les choses ne sont pas toujours comme on voudrait qu'elles soient, mais comme l'a dit Aniem, le temps avance, pas le choix, il faut aller de l'avant. En même temps, ce serait trop facile sinon Rolling Eyes

C'était ma prof d'allemand au collège qui m'avait proposé en 3e d'envoyer un dossier à Louis le Grand et Henri IV. Avant, je ne savais absolument pas que ce genre d'établissement d'excellence qui pouvait recruter hors secteur existait. Le dossier a été envoyé, j'ai été pris, et j'suis arrivé à Louis le Grand en seconde. Là j'ai aussi appris l'existence de la prépa.
J'avais une passion pour les sciences depuis l'enfance, mais quand j'entrais au lycée, je n'avais quasiment aucune idée de ce que je voulais faire plus tard. On me parlait de la prépa, de l'X, et en première, je me disais que j'allais faire comme tout le monde, faire une MPSI et tenter sa chance à l'X. En fait c'est durant ma terminale que j'ai vraiment compris. Mon prof d'histoire nous racontait comment les élèves qui avaient intégrés l'X après 2 ans de prépas finissaient par plonger dans l'alcool parce qu'une fois leur objectif atteint, ils ne savaient toujours pas ce qu'ils voulaient faire (bon j'imagine que ce n'est pas exactement ça et que c'est très caricatural, mais vous voyez l'idée), qu'il ne fallait pas choisir la prépa pour l'école. De plus, quand j'étais devant APB, je savais que je voulais faire une carrière dans la recherche, en biochimie. Mon attention s'est alors tourné sur les ENS, et une grande hésitation entre les filières PCSI et BCPST. Les chiffres indiquaient que la BCPST à Henri IV seraient le bon choix pour maximiser mes chances à une ENS. Mais apprendre par coeur des pages de bio, c'était pas mon truc, et je préférais largement faire des démonstrations en maths. Les emplois du temps de PCSI m'attiraient beaucoup plus, et je gardais en tête la possibilité que je change d'avis durant la prépa, alors j'ai choisi la filière qui avaient les matières que j'aimais bien. Et puis un peu d'attachement à LLG aussi.

Me voilà donc dans une 4e année à LLG, en PCSI1. Une grosse claque au niveau scolaire, où on prend vraiment conscience de son niveau. Je sais que maintenant que mes chances d'intégrer l'ENS sont très faibles. Mais il ne faut pas baisser les bras. Les aléas des concours rendent les miracles possibles. Il reste encore 1 an avant les concours, il faut juste que je me mette sérieusement au boulot (après, il n'est pas sûr que j'y arrive Rolling Eyes ). Et puis même si on a pas l'école de ses rêves, ce n'est pas grave.
Ce qui est important, c'est de vivre heureux, et pour ça, pas obligé d'avoir une super école.

Donc, aucune angoisse pour l'avenir. Je pense que c'est important de garder en tête que l'intégration ne signifie pas la fin, que notre réussite n'est pas définie par ça. Il me semble que c'est quelque chose que beaucoup oublient, ce qui est normal quand on en bave pendant 2 ans pour ça en fait. C'est bien d'avoir de l'ambition, mais il faut savoir apprécier et se contenter de ce qu'on a, même si on est un peu déçu. Smile

The Dark Side
Doyen
Doyen

Nombre de messages : 2982
Age : 39
Classe : TS6 & Prépa PC LLG => Chimie ENS Ulm => Médecine Paris Descartes
Date d'inscription : 10/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Lizzie le Mar 12 Avr 2011 - 20:41

Pour ma part, je n'avais vraiment aucun projet professionnel au lycée, bien sûr, mon rêve était (et est toujours) de devenir écrivain professionnel mais je suis réaliste, je sais que ça ne paye pas le loyer, et que le monde de l'édition est assez peu gratifiant. De plus je trouve que le talent littéraire disparaît vraiment des livres publiés de nos jours. Mais puisque tout me réussissait, pourquoi me poser la question, j'avais le temps (pensais-je alors) de trouver quelque chose plus tard... Déjà en terminale S, j'ai eu du mal à choisir. Mon professeur de philosophie m'a parlé alors de l'ENS, et de la prépa pour y parvenir. J'ai préféré une filière qui restait générale et me permettait d'étudier tout ce que j'aimais (ah cette séparation extrême entre les champs de connaissances m'exaspère, pourquoi à la fac ne peut-on faire qu'une seule chose?!). Je n'y croyais pas vraiment, et j'avais aussi comme projet de partir un an en Australie, et puis comme j'ai été prise, je me suis retrouvée à LLG sans trop savoir comment j'étais arrivée là. Après une hypo pas trop mauvaise me voilà en khâgne, à l'approche du concours, et j'avoue que j'y vais vraiment au feeling xD. De toute manière l'ENS n'a jamais été le but final pour moi, c'est juste un moyen d'avoir un maximum de liberté possible dans mes études. Ce qui me meut avant tout? La connaissance, les voyages, les rencontres, le jeu, la liberté, l'écriture bien sûr... Je n'ai pas envie de passer ma vie à courir après l'argent, je n'apprécie pas outre mesure la société dans laquelle nous vivons que je juge liberticide aliénante et délétère. Alors je vais juste tenter d'y faire mon petit bonhomme de chemin et on verra bien.
Lizzie
Lizzie
Emménage
Emménage

Nombre de messages : 1233
Age : 28
Localisation : In Terra Incognita
Classe : HK1 > K1 > K2 > M1> M2 à P4
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Zaddion le Mar 12 Avr 2011 - 23:22

Pour reprendre la question de Lizzie "Ce qui me meut avant tout?", je pense que mes muscles, et leur coopération de chaque instant avec le reste de mon anatomie, sont les prétendants les plus méritants.

Mes ambitions pour l'avenir ont toujours respecté une certaine cohérence, tout petit je veux devenir inventeur/conquérant/maître du monde. Quelques années passent, je me rends compte qu'inventeur n'existe pas, que conquérant ça ne se fait plus, et que l'argent est le seul maître du monde, jusque là pas de problème: ingénieur et/puis riche. Éventuellement j'arrive à l'age de raison, m'apparait alors comme évident qu'être riche est assez superflu, à défaut d'être excessivement riche il convient tout aussi bien d'être tout simplement à l'abri du besoin, et que surtout le métier d'ingénieur implique travailler (ça commence mal) sur ce qui intéresse ma hiérarchie (et non moi). Comme accepter de subordonner ainsi mon activité intellectuelle aux directives d'autrui m'est désagréable ce n'est clairement pas pour moi.
J'en suis éventuellement arrivé à conclure que la recherche fondamentale était la carrière qui respecterait le plus mes goûts, et que comme études principales je ferai des sciences, par goût, et parce-qu'il me semble que l'on peut parfaitement explorer les humanités sur le côté sans trop de difficultés alors que ce n'est pas le cas des mathématiques...

Le pourquoi de la classe préparatoire? Quitte à faire des sciences tout autant aller là où l'enseignement est le meilleur, en MPSI. D'autant que ça ouvre, potentiellement, la voie des écoles normales, et qu'être payé pour faire des études que l'on aurait de toute façon faites m'a toujours semblé une excellente idée ^^ (on verra dans 3 mois...)

Donc à l'avenir master de mathématiques, doctorat en mathématiques, puis recherche en mathématiques xD. Et à côté, faire de l'histoire (cette année entre la l3 de maths, celle d'informatique, et la préparation des concours je n'ai pas eu trop le temps), de la physique, de l'informatique, voyager, lire, vivre, apprendre...

Et non, pas d'angoisses ^^
Zaddion
Zaddion
Squatte la cafet'
Squatte la cafet'

Nombre de messages : 281
Age : 28
Localisation : Entre les chapitres 2 et 3 du Hartshorne
Classe : M1 maths
Date d'inscription : 07/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Loutre le Mer 13 Avr 2011 - 8:46

En ce qui me concerne, je n'ai jamais vraiment réfléchi en termes de "je voudrais faire ça plus tard" (à part quand j'avais 5 ou 6 ans, et je ne sais même plus ce que je voulais faire alors ^^), j'ai toujours choisi la voie disponible qui m'amusait le plus (id est la voie où on pouvait faire le plus de mathématiques possible). Comme pas mal de gens ici, c'est un prof de lycée (mon prof de maths de Terminale) qui m'a fait découvrir l'existence de la prépa, et qui m'a dit que je ne risquai rien à demander une prépa parisienne. Avec un peu de chance pendant les concours et le moins possible d'exercices calculatoires en prépa, me voilà donc à l'ENS Lyon, où je me rend compte que le métier de chercheur me conviendrait pas mal, surtout en topologie algébrique ou en théorie des modèles.

On peut donc dire que mon avenir professionnel n'est pas quelque chose qui m'angoisse beaucoup (en tout cas, moins qu'en fin de prépa quand je me suis rendu compte que si je n'avais pas l'ENS aucune autre école ne me permettrait de faire vraiment des maths).

Quant à ce qui me meut, ça a toujours été les maths qui m'amusait. En ce moment, c'est plutôt la théorie des modèles, mais ça peut changer assez vite...


Loutre
Loutre
Interne
Interne

Nombre de messages : 1921
Age : 28
Localisation : Variable
Classe : LLG --> ENS Lyon --> Agreg --> M2 --> Thèse !
Date d'inscription : 25/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Kylie Ravera le Lun 18 Avr 2011 - 17:48

Merci pour vos réponses à une question finalement très personnelle - au point que plusieurs d'entre vous ont choisi de me répondre par MP. Je ne suis évidemment pas le porte-parole de mon époque, ni sans doute vous complètement de la vôtre, mais je trouve que vous avouez plus facilement que nous la recherche du confort matériel à travers le travail. Peu de "grandes causes", aussi, vous mobilisent - je reconnais qu'il pouvait s'agir, pour nous, de postures.
Quelque chose qui ne change pas, en revanche, c'est la passion que vous pouvez éprouver pour les enseignements que vous avez choisis - même si le dilemme scientifique/littéraire marque souvent vos propos. C'est un moteur important, et une vraie chance de pouvoir exercer un métier où l'on s'accomplit.
A ceux qui lorgnent avec envie vers une carrière centrée sur l'écriture, je n'ai pas de conseil à donner qui vous mènerait plus loin que moi (c'est à dire pas bien loin, donc je m'abstiens Smile ). Je leur souhaite simplement de découvrir le bonheur égoïste du point final, partagé avec tous les illustres auteurs qui nous ont précédés - c'est en soi un motif de fierté. Et de faire un jour la rencontre de ce premier lecteur anonyme, celui qui ne vous connaîtra pas, qui ne vous devra rien, et qui suffira à faire de vous un écrivain.

Amicalement,

KR
Kylie Ravera
Kylie Ravera
Nouvel élève
Nouvel élève

Nombre de messages : 23
Age : 43
Localisation : Il est vilaine...
Classe : Yep, la classe...
Date d'inscription : 03/03/2011

http://www.kylieravera.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par ******* le Dim 24 Avr 2011 - 20:47

Mais depuis quand est-ce que TDS écrit en français correct ?
Il n'y a que quand je suis là que vous faites n'importe quoi.

Tsss... bounce

Ce que je veux faire plus tard ?
La même chose que maintenant : tenter de conquérir le monde !
*******
*******
A l'aise
A l'aise

Nombre de messages : 182
Age : 28
Localisation : Paris
Classe : 0
Date d'inscription : 28/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Ce qui vous meut... Empty Re: Ce qui vous meut...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum