Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 232 le Mar 1 Mar 2011 - 14:02
Derniers sujets
» Flood 2.0
Hier à 18:14 par Enattentedunpseudogénial

» Citations des profs
Dim 8 Oct 2017 - 11:40 par ClaraS

» Internat Lycéen LLG
Dim 8 Oct 2017 - 1:42 par ClaraS

» Demi pension au ticket - paiement
Dim 10 Sep 2017 - 17:42 par ClaraS

» En attendant les avis pédagogiques ... on parle !
Jeu 7 Sep 2017 - 17:57 par Invité

» Liste des fournitures en 2nde
Lun 4 Sep 2017 - 9:41 par SabrinaParis

» Musica LLG
Sam 2 Sep 2017 - 22:38 par Petitepoupoune

» Déjeuner de pré-rentrée 2017-2018 (1er SEPTEMBRE)
Sam 2 Sep 2017 - 22:15 par SabrinaParis

» Groupe Instagram
Mer 30 Aoû 2017 - 20:23 par Enattentedunpseudogénial

Les posteurs les plus actifs du mois
ClaraS
 
SabrinaParis
 
Godot
 
Mathilde
 
Enattentedunpseudogénial
 
Myrielle
 

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Site de la MDL


page facebook
Conseil de Vie Lycéenne

page facebook

Lycée Louis le Grand


site officiel
Journal du Lycée

page facebook

[Jeu] Histoires sans fin...

Page 28 sur 29 Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Yoikage le Dim 9 Sep 2012 - 20:54

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand...
avatar
Yoikage
Interne
Interne

Nombre de messages : 2293
Age : 20
Localisation : Far far away
Classe : 2nde1 =>1ère L => TL => 1A => 2A Sciences Po
Date d'inscription : 23/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Tsuki San le Dim 9 Sep 2012 - 20:59

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.)...
avatar
Tsuki San
Squatte la cafet'
Squatte la cafet'

Nombre de messages : 386
Age : 22
Localisation : Les Lilas
Classe : 2nde5 -> 1S2 -> TS3 -> Fénelon PCSI
Date d'inscription : 26/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Quaternion le Mar 27 Nov 2012 - 17:22

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors...
avatar
Quaternion
Interne
Interne

Nombre de messages : 1556
Age : 20
Localisation : Dans mes rêves les plus fous...
Classe : Seconde 7 (Last but not least ! )--> Première S2--->TS2 --------------> Hypokhâgne à HIV (eh oui...)---> Khâgne Ulm spé H-G
Date d'inscription : 31/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Yoikage le Mar 27 Nov 2012 - 18:36

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si...
avatar
Yoikage
Interne
Interne

Nombre de messages : 2293
Age : 20
Localisation : Far far away
Classe : 2nde1 =>1ère L => TL => 1A => 2A Sciences Po
Date d'inscription : 23/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par nol-W le Mar 27 Nov 2012 - 20:35

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.
Il tomba alors sur...
avatar
nol-W
Interne
Interne

Nombre de messages : 1608
Age : 21
Localisation : Attendant le rer A ou coincée dans le rer B
Classe : 2de7(up!) --> 1eS1 (B./V.) --> TleS3 (Wcksmnn/Mtt) --> BCPST SG (incoming)
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Quaternion le Mar 27 Nov 2012 - 20:42

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.
Il tomba alors sur une porte...
avatar
Quaternion
Interne
Interne

Nombre de messages : 1556
Age : 20
Localisation : Dans mes rêves les plus fous...
Classe : Seconde 7 (Last but not least ! )--> Première S2--->TS2 --------------> Hypokhâgne à HIV (eh oui...)---> Khâgne Ulm spé H-G
Date d'inscription : 31/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par cppower le Mar 27 Nov 2012 - 20:47

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.
Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et...

cppower
Interne-externé
Interne-externé

Nombre de messages : 902
Age : 19
Localisation : VH119
Classe : 2nde3 (Wttmnn)--> 1èreS1 (Mtt) --> TS1 (Alrcn)-->HX4 BESTIAAL --> MP*4 --> Mines ParisTech
Date d'inscription : 01/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://llg-2-3.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Quaternion le Mar 27 Nov 2012 - 23:42

Porte basse ? C'est pas plutôt les tables qui sont basses ? Razz


Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.
Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité (admirez la finesse de l'image Razz ), il fit ce qu'il ne fallait pas faire :
avatar
Quaternion
Interne
Interne

Nombre de messages : 1556
Age : 20
Localisation : Dans mes rêves les plus fous...
Classe : Seconde 7 (Last but not least ! )--> Première S2--->TS2 --------------> Hypokhâgne à HIV (eh oui...)---> Khâgne Ulm spé H-G
Date d'inscription : 31/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Loutre le Mer 28 Nov 2012 - 0:32

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.
Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité, il fit ce qu'il ne fallait pas faire : il se lâcha une enclume sur le pied.
avatar
Loutre
Interne
Interne

Nombre de messages : 1921
Age : 26
Localisation : Variable
Classe : LLG --> ENS Lyon --> Agreg --> M2 --> Thèse !
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Yoikage le Mer 28 Nov 2012 - 5:52

Euuuh.... Dafuq ?

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.
Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité, il fit ce qu'il ne fallait pas faire : il se lâcha une enclume sur le pied. Son hurlement réveilla la créature du fond des abysses magnoludoviciennes, à ce moment endormie... Gégé !
avatar
Yoikage
Interne
Interne

Nombre de messages : 2293
Age : 20
Localisation : Far far away
Classe : 2nde1 =>1ère L => TL => 1A => 2A Sciences Po
Date d'inscription : 23/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par nol-W le Mer 28 Nov 2012 - 6:59

xD Haha l'enclume.


Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.
Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.
Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité, il fit ce qu'il ne fallait pas faire : il se lâcha une enclume sur le pied. Son hurlement réveilla la créature du fond des abysses magnoludoviciennes, à ce moment endormie... Gégé ! Mais après quelques tasses de banania et un croissant, la créature se rendormit profondément, rêvant à Descartes donnant des leçons de physique à des canards.
Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci...
avatar
nol-W
Interne
Interne

Nombre de messages : 1608
Age : 21
Localisation : Attendant le rer A ou coincée dans le rer B
Classe : 2de7(up!) --> 1eS1 (B./V.) --> TleS3 (Wcksmnn/Mtt) --> BCPST SG (incoming)
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Quaternion le Mer 28 Nov 2012 - 14:37



Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.

Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.

Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité, il fit ce qu'il ne fallait pas faire : il se lâcha une enclume sur le pied. Son hurlement réveilla la créature du fond des abysses magnoludoviciennes, à ce moment endormie... Gégé ! Mais après quelques tasses de banania et un croissant, la créature se rendormit profondément, rêvant à Descartes donnant des leçons de physique à des canards.

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante...
avatar
Quaternion
Interne
Interne

Nombre de messages : 1556
Age : 20
Localisation : Dans mes rêves les plus fous...
Classe : Seconde 7 (Last but not least ! )--> Première S2--->TS2 --------------> Hypokhâgne à HIV (eh oui...)---> Khâgne Ulm spé H-G
Date d'inscription : 31/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par nol-W le Mer 28 Nov 2012 - 17:22

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.

Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.

Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité, il fit ce qu'il ne fallait pas faire : il se lâcha une enclume sur le pied. Son hurlement réveilla la créature du fond des abysses magnoludoviciennes, à ce moment endormie... Gégé ! Mais après quelques tasses de banania et un croissant, la créature se rendormit profondément, rêvant à Descartes donnant des leçons de physique à des canards.

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héro le su vite quand...
avatar
nol-W
Interne
Interne

Nombre de messages : 1608
Age : 21
Localisation : Attendant le rer A ou coincée dans le rer B
Classe : 2de7(up!) --> 1eS1 (B./V.) --> TleS3 (Wcksmnn/Mtt) --> BCPST SG (incoming)
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Neness le Mer 28 Nov 2012 - 17:47

Il était une fois un jeune garçon qui n'aimait pas les brocolis (ce qui est tout à fait inacceptable, les brocolis c'est exquis), mais qui adorait les raviolis. Ce jeune éphèbe vivait dans un drôle de lieu nommé Paris, où les gens faisaient de drôles de choses, comme photographier, chaque fois qu'ils passaient devant, le Panthéon. Cependant, il transgressait cette habitude en préférant des sujets de photographies qu'il jugeait plus nobles, comme le lycée Louis-le-Grand qu'il découvrait depuis peu, Nouveau-Monde aussi étrange qu'attrayant. Hélas, pensant qu'il ne pourrait jamais rentrer à l'intérieur de ce lieu quasi irréel, il tomba dans une profooooonde dépression, dont il essaya de sortir à grand renfort de sauce bolognaise. Après avoir épuisé le stock de bolognaise de son supermarché habituel, il se décida à mettre fin à ses jours, tant il était malheureux. Mêmes les raviolis, sa raison de vivre, avaient maintenant un goût fade et insipide, la sauce bolo semblait plus grise que rouge à ses yeux, et ses nuits étaient hanté par cet édifice grandiose, qui s'éloignait à mesure qu'il essayait de le toucher.

Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.

Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité, il fit ce qu'il ne fallait pas faire : il se lâcha une enclume sur le pied. Son hurlement réveilla la créature du fond des abysses magnoludoviciennes, à ce moment endormie... Gégé ! Mais après quelques tasses de banania et un croissant, la créature se rendormit profondément, rêvant à Descartes donnant des leçons de physique à des canards.

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héro le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin .....
avatar
Neness
A l'aise
A l'aise

Nombre de messages : 207
Age : 20
Localisation : devant mon pc
Classe : seconde 4 ....> S1 ......> TS1
Date d'inscription : 02/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Yoikage le Mer 28 Nov 2012 - 17:53

Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.

Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité, il fit ce qu'il ne fallait pas faire : il se lâcha une enclume sur le pied. Son hurlement réveilla la créature du fond des abysses magnoludoviciennes, à ce moment endormie... Gégé ! Mais après quelques tasses de banania et un croissant, la créature se rendormit profondément, rêvant à Descartes donnant des leçons de physique à des canards.

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héro le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin en interrogeant un éminent spécimen :...
avatar
Yoikage
Interne
Interne

Nombre de messages : 2293
Age : 20
Localisation : Far far away
Classe : 2nde1 =>1ère L => TL => 1A => 2A Sciences Po
Date d'inscription : 23/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par cppower le Mer 28 Nov 2012 - 17:55

Une brumeuse matinée de novembre , alors qu'il se préparait à sauter dans la Seine, une étrange créature apparut et le sauva ! Elle était semblable au nouveau proviseur de LLG, élégante et cependant étrange, dans la mesure où la moitié supérieure de son corps était vêtue d'un smoking, la moitié inférieure d'un bermuda orange fluo kitschissime. Alors qu'elle entamait la chansonnette de Baloo Il en faut peu pour être heureux ♫ d'une voix de Ténor d'Opéra elle glissa, maladroite qu'elle était, sur le pavé humide parisien ! ♫ Quelques rayons de miel et de soleil ♫ continuait-elle, imperturbable. Pendant ce temps, notre dépressif héros se demandait où il avait déjà vu ce visage, mais au moment où l'idée lui revenait en tête, l'homme lui tira sur la manche et lui demanda joyeusement de le suivre. Étrangement, il le suivit jusqu'à la minuscule porte de Louis-le-Grand et, tout hésitant, entra. (Il fut surpris d'ailleurs de n'être entré par la grande porte qui donne sur le hall.). Un vieil homme, aux allures de sage chinois, l'arrêta alors. Il lui demanda les raisons de sa présence ici, s'étonnant de voir un si grand amateur de raviolis. Ensuite, le jeune garçon, qui avait perdu le proviseur de vu, se perdit dans les méandres magnoludoviciens.

Il tomba alors sur une porte basse située au fond de la Cour Molière à côté des toilettes et rongé comme un os par la curiosité, il fit ce qu'il ne fallait pas faire : il se lâcha une enclume sur le pied. Son hurlement réveilla la créature du fond des abysses magnoludoviciennes, à ce moment endormie... Gégé ! Mais après quelques tasses de banania et un croissant, la créature se rendormit profondément, rêvant à Descartes donnant des leçons de physique à des canards.

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héro le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin en interrogeant un éminent spécimen : M....

cppower
Interne-externé
Interne-externé

Nombre de messages : 902
Age : 19
Localisation : VH119
Classe : 2nde3 (Wttmnn)--> 1èreS1 (Mtt) --> TS1 (Alrcn)-->HX4 BESTIAAL --> MP*4 --> Mines ParisTech
Date d'inscription : 01/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://llg-2-3.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par nol-W le Mer 28 Nov 2012 - 18:43

victor a écrit:M....
Monsieur ? Un taupin ? x)
avatar
nol-W
Interne
Interne

Nombre de messages : 1608
Age : 21
Localisation : Attendant le rer A ou coincée dans le rer B
Classe : 2de7(up!) --> 1eS1 (B./V.) --> TleS3 (Wcksmnn/Mtt) --> BCPST SG (incoming)
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par cppower le Mer 28 Nov 2012 - 19:50

Eh pourquoi pas ??? Qu'as-tu donc contre les taupins chère amie ? Pourquoi ce mode d'esprit si fermé, un "M." résevé aux hommes... ? Modère tes propos jeunne fille ou bien le peuple des taupins te punira en conséquence,... et crois-moi ca ne sera pas rien...


Dernière édition par victor le Mer 28 Nov 2012 - 22:12, édité 1 fois

cppower
Interne-externé
Interne-externé

Nombre de messages : 902
Age : 19
Localisation : VH119
Classe : 2nde3 (Wttmnn)--> 1èreS1 (Mtt) --> TS1 (Alrcn)-->HX4 BESTIAAL --> MP*4 --> Mines ParisTech
Date d'inscription : 01/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://llg-2-3.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par mc3 le Mer 28 Nov 2012 - 20:04

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héro le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin en interrogeant un éminent spécimen : Un grand brun à lunettes aux airs de geek...
avatar
mc3
Squatte la cafet'
Squatte la cafet'

Nombre de messages : 477
Age : 19
Localisation : Paris
Classe : Lycée LLG --> HX5
Date d'inscription : 02/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par cppower le Mer 28 Nov 2012 - 20:23

OU EST PASSE MON "M."
Et en plus je suis même pas brun à lunettes aux allures de gros geek enfin si je suis brun à lunettes mais bon

cppower
Interne-externé
Interne-externé

Nombre de messages : 902
Age : 19
Localisation : VH119
Classe : 2nde3 (Wttmnn)--> 1èreS1 (Mtt) --> TS1 (Alrcn)-->HX4 BESTIAAL --> MP*4 --> Mines ParisTech
Date d'inscription : 01/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://llg-2-3.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par nol-W le Mer 28 Nov 2012 - 22:04

victor a écrit:Eh pourquoi pas ??? Qu'as-tu donc contre les taupins chère amie ? Pourquoi ce mode d'esprit si fermée fermé, un "M." résevé aux hommes... ? Modère tes propos jeune fille ou bien le peuple des taupins te punira en conséquence,... et crois-moi ca ne sera pas rien...

Premièrement, relis toi avant de poster.
Deuxièmement, c'est pas moi qui met un "M." dès qu'on parle de taupins en renforçant les préjugés (les taupines aussi existent), alors question ouverture d'esprit hein. Rolling Eyes
Troisièmement, en ce qui concerne mon "aversion" contre les taupins... haha, tu ne sais pas de quoi tu parles, petit. :p
Alors avant de poster, retiens toi un peu niveau insolence, je crois que tu es mal placé pour jouer les rebelles.

Nous disions donc...


Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héro le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin en interrogeant un éminent spécimen : Un grand brun à lunettes aux airs de geek, qui s'amusait à coller des post-it afin de former la lettre V un peu partout dans son couloir (portes, murs, plafond etc.)...
avatar
nol-W
Interne
Interne

Nombre de messages : 1608
Age : 21
Localisation : Attendant le rer A ou coincée dans le rer B
Classe : 2de7(up!) --> 1eS1 (B./V.) --> TleS3 (Wcksmnn/Mtt) --> BCPST SG (incoming)
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par mc3 le Mer 28 Nov 2012 - 22:36

mais je ne te visais pas victor Rolling Eyes

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héro le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin en interrogeant un éminent spécimen : Un grand brun à lunettes aux airs de geek, qui s'amusait à coller des post-it afin de former la lettre V un peu partout dans son couloir (portes, murs, plafond etc.) -précisons qu'il s'éclatait-
Il lui demanda :
...
avatar
mc3
Squatte la cafet'
Squatte la cafet'

Nombre de messages : 477
Age : 19
Localisation : Paris
Classe : Lycée LLG --> HX5
Date d'inscription : 02/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par Quaternion le Mer 28 Nov 2012 - 22:49


Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héros le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin en interrogeant un éminent spécimen : Un grand brun à lunettes aux airs de geek, qui s'amusait à coller des post-it afin de former la lettre V un peu partout dans son couloir (portes, murs, plafond etc.) -précisons qu'il s'éclatait-
Il lui demanda :
«-Je...»
Mais le taupin ne le lui laissa pas le temps...
avatar
Quaternion
Interne
Interne

Nombre de messages : 1556
Age : 20
Localisation : Dans mes rêves les plus fous...
Classe : Seconde 7 (Last but not least ! )--> Première S2--->TS2 --------------> Hypokhâgne à HIV (eh oui...)---> Khâgne Ulm spé H-G
Date d'inscription : 31/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par mc3 le Jeu 29 Nov 2012 - 19:56

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héros le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin en interrogeant un éminent spécimen : Un grand brun à lunettes aux airs de geek, qui s'amusait à coller des post-it afin de former la lettre V un peu partout dans son couloir (portes, murs, plafond etc.) -précisons qu'il s'éclatait-
Il lui demanda :
«-Je...»
Mais le taupin ne le lui laissa pas le temps de s'exprimer, et lui sauta dessus comme un fauve enragé...
avatar
mc3
Squatte la cafet'
Squatte la cafet'

Nombre de messages : 477
Age : 19
Localisation : Paris
Classe : Lycée LLG --> HX5
Date d'inscription : 02/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Jeu] Histoires sans fin...

Message par nol-W le Jeu 29 Nov 2012 - 22:12

Continuant son chemin, il arriva cette fois-ci dans une aile du lycée sombre et effrayante, un couloir de prépas internes. Khâgneux ou Taupins ? Notre héros le su vite quand il entendit le son mélodieux d'un " HX5 TRIIIVVIIIIIIIAAAALLLLL !!!". Se demandant ce que cela voulait dire, il décida d'enquêter sur l'espèce en voie de disparition qu'est le taupin en interrogeant un éminent spécimen : Un grand brun à lunettes aux airs de geek, qui s'amusait à coller des post-it afin de former la lettre V un peu partout dans son couloir (portes, murs, plafond etc.) -précisons qu'il s'éclatait-
Il lui demanda :
«-Je...»
Mais le taupin ne le lui laissa pas le temps de s'exprimer, et lui sauta dessus comme un fauve enragé. Résultat : notre héros se retrouva enseveli sous une masse impressionnante de post-it, ainsi que de...
avatar
nol-W
Interne
Interne

Nombre de messages : 1608
Age : 21
Localisation : Attendant le rer A ou coincée dans le rer B
Classe : 2de7(up!) --> 1eS1 (B./V.) --> TleS3 (Wcksmnn/Mtt) --> BCPST SG (incoming)
Date d'inscription : 18/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 28 sur 29 Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum